Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
buhezed 08/12/2010 07:51:48
Mais...
C'est monstrueux !
banana 16/03/2015 23:09:33
Kino 18/03/2015 19:41:42
Le cheval, c'est génial ! Dans tous les cas, ce court métrage est l'une des oeuvres les plus réputées du hongrois Zoltán Huszárik, qui reprend à son compte une imagerie à la fois réaliste et iconique de l'équidé, filmé autant comme une créature de chair et de sang, que dans un versant plus symbolique, plus poétique. Zoltán Huszárik travaille en tous cas l'image et le montage pour accoucher d'une oeuvre hybride, à mi chemin entre un documentaire de Depardon et une rêverie expérimentale à la Stan Brakhage : les plans longs sont légion mais le cinéaste joue aussi sur le subliminal, dans une saccade d'images cut très esthétiques, jamais cosmétiques. Le film fonctionne donc sur cette dichotomie : respiration lente et respiration frénétique, qui a parfois tendance à marteler un peu le propos du hongrois, à le rendre trop lisible. Parce que Zoltán Huszárik répète un maximum, réutilise ses plans pour les intégrer à des effets subliminaux, effets qui dessinent tantôt un aspect doux et paisible, tantôt un cauchemar éveillé. Les plans de l'abattoir, terribles, reviennent fréquemment dans les saccades, comme des rappels brutaux à la réalité, quand le film se permet des élans lyriques puissants.

C'est presque lourd, mais c'est pourtant généreux et brillant à plus d'un titre, tout marchant sur l'évocation et l'éveil des sens du spectateur. Un vrai film slave, qui a cette qualité rare d'être compréhensible par le seul ressenti, et c'est ce qui le rapprocherait peut-être des oeuvres sacrales d'un Tarkovski. Ou d'un Sokourov.