À la conquête du pôle IMDb

Galerie À la conquête du pôle
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Gantz_Graf 26/08/2012 14:49:21
[lien]http://www.europafilmtreasures.fr/PY/364/voir-le-film-a_la_conquete_du_pole[/lien]
20thCenturyBoy 02/09/2012 15:45:58
Encore une fois, je suis le seul à penser qu'il aurait du rester en court ? Méliès n'a jamais fait de long-métrage, c'est quelque chose d'assez reconnu. :(
jeff162 23/09/2012 10:17:08
33 minutes pour 1912, je trouve que ça a sa place en long, d'autant plus qu'on sait qu'on laisse des Frankenweenie de 22 minutes en long (même si la, je suis pas vraiment d'accord).

Sinon, si il y a bien une chose que j'ai adoré, c'est bien les savant stéréotypés, du genre professeur Cerveza, Choukroutman ou Tching-Tchung !
20thCenturyBoy 28/12/2012 19:11:56
Toujours en long ? Je peux vraiment pas laisser ce crime impuni, Georgie est un réalisateur de courts, je corrige ça et si quelqu'un n'est pas d'accord, bah il se lance dans un long et fastidieux débat. :hap:
Kino 28/12/2012 19:19:11
Non mais la distinction courts-longs est totalement artificielle sur CL, il s'agit juste d'apprécier ce qui peut être noté sur 10 et ce qui doit être noté sur 5, et pour moi 30 minutes, c'est amplement suffisant pour mettre en long.
20thCenturyBoy 28/12/2012 19:42:29
Ce qui serait le plus artificiel ce serait de passer comme long ce qui est partout ailleurs considéré comme court..
Stebbins 10/04/2021 21:44:11

Homme de spectacle(s), magicien visuel, comique et dramatique, décorateur, monteur et truqueur de tous ses ( nombreux ) courts métrages Georges Méliès fut presque l'inventeur de la fiction cinématographique à lui seul. Auto-producteur et réalisateur de centaines de petits films à trucs jonglant entre fabrications d'effets, petits morceaux de burlesque et innovations rythmiques Méliès travailla comme quatre entre les murs lunatiques de son studio de Montreuil, jonglant infatigablement entre saynètes drôlatiques, reconstitutions historiques ( l'excellent film à chapitres reprenant L'affaire Dreyfus, Jeanne d'Arc...) ou oeuvres de fictions plus rares mais également plus ambitieuses telles que Le Voyage dans la Lune, Le Voyage à travers l'impossible... ou encore A la Conquête du Pôle, moyen métrage tardif mais méritant davantage qu'un simple coup d'oeil !

Nous sommes en 1912, soit dix années après la sortie mémorable et mémorielle du Voyage dans la Lune. Georges Méliès a connu la partie la plus faste et la plus heureuse de son existence d'artiste intégral, et son succès semble à présent fléchir sous le poids de la redite et de sa fâcheuse propension à théâtraliser son filmage. Redoutablement fabriqué, visuellement dingue et inventif A la Conquête du Pôle s'avère étrangement symptomatique du style tarissable, comme en triste désuétude, du célèbre ciné-magicien : récit délirant d'une expédition de sept savants venus des quatre coins du monde et en partance pour les terres arctiques ce film d'aventures est l'éventuel chant du cygne du réalisateur à trucs, ce dernier n'y allant pas de main morte quant aux surimpressions ou aux maquettes savamment élaborées.

En résulte un morceau de cinéma édifiant, poursuivant les veines narratives du Voyage dans la Lune et celles du Voyage à travers l'impossible : un tantinet déséquilibrée la structure filmique balbutie entre expositions scénographiques surannées et visions féeriques à la fois naïves et somptueuses ( constellations zodiacales, glaciers saillants, aréopage de chercheurs pittoresques, à la limite du burlesque...). Un film somme, mariage entre fascination et convenance, toutefois indispensable pour qui aimerait connaître - et comprendre - le génie de Méliès.

Message édité