Lamb


    Chef!
    Chef!
    Chef!
    Chef!
    Chef!
    Chef!
    Chef!
    Chef!
    Chef!


    Lt-Schaffer15/11/2014 13:09:19

    Un peu honteusement, j'ai pensé immédiatement à #Chef

    tadanobu06/02/2015 13:25:13

    Juste "Un peu" ?

    Bon, je vais finir par le suggérer constamment jusqu'à ce qu'un de vous voit du Téno

    Klael06/02/2015 23:39:03

    Tes efforts n'auront pas été vain, j'ai enfin vu mon premier Téno

    tadanobu08/02/2015 16:55:15

    Klael

    Klael08/02/2015 21:04:13

    Je vais essayer d'en enchainer un autre prochainement si j'ai pensé à en prendre sur KG lors du freeleech, faut que je vérifie


    Et c'est vraiment la partie sur la femme qui est la plus puissante et violente. Dans les autres situations il y a quelque part une responsabilité de chacun car comme il est dit "d'un coté tout peuple n'a que le gouvernement qu'il mérite ", tout le monde cherche à être le chef de quelque chose, tous ses gens sont alors dirigés par des chefs au plein pouvoir ce qui signifie corruption et inégalité et tout en bas il y a la femme.
    Elle n'a pas son mot à dire, elle n'y peux rien et la lutte pour ses droits parait tellement minime et inutile avec sa représentante qui semble désabusée d'une situation qui n?évolue presque pas.
    Et je trouve ça fort avec ce parallèle entre le mec qui récite les droits inégaux (et hallucinants) dans un mariage et les femmes qui sont heureuses de se marier. C'est très cinglant comme passage.

    tadanobu23/12/2016 10:50:13

    Ca aura pris du temps, mais, petit à petit, Téno fait son lit

    kaelin23/12/2016 10:58:32

    Extraordinaire documentaire, aussi instructif que révoltant. La problématique du "chef" est habilement déployée tout au long du film, avec des formules incisives ("14 millions d'habitants, 7 millions de chefs"/"le palais de justice est un vaste centre commercial où les gens marchandent nos libertés"...).
    Les séquences initiales de l'ambivalente fête des masques et du lynchage du jeune voleur (très éprouvante et qui met en évidence la question de l'implication du documentariste, question qu'avait pu soulever le film Des Morts de Zéno lors du festival CL) sont d'emblée fascinantes et tétanisantes, les commentaires toujours pertinents éclairant le spectateur.
    Teno a recours à une utilisation très habile et percutante du montage parallèle, pour illustrer la mise sous tutelle de la femme qu'est le mariage, l'antagonisme irréductible de la présidence-dictature et du cap vers la liberté, la teneur du témoignage du journaliste et le choc des images carcérales...

    kaelin23/12/2016 11:01:20

    Oui, il a du courage, le gars. J'ai pris deux autres de ces films du coup. Tu vas te sentir moins seul ))

    tadanobu23/12/2016 11:42:27

    Les notes parlent d'elles-mêmes mais je conseille vivement d'enchainer avec Vacances au pays.

    kaelin23/12/2016 12:12:28

    C'est celui que j'ai pris avec Afrique, je te plumerai.

    Top